PEUT-ETRE PLAIRAIS-JE AUX FEMMES

Ah si seul’ment j’étais
Un athlète vitaminé
Un mètre quatre-vingts et musclé
Les yeux clairs et le teint bronzé

Peut-être plairais-je aux femmes
Peut-être plairais-je aux femmes
Peut-être plairais-je aux dames

Si je passais mes nuits
Dans les clubs de Saint-Tropez
Si je passais mes hivers
A faire du ski à Val d’Isère

Peut-être plairais-je aux femmes...

Si j’allumais mes cigares
Avec des billets de dix dollars
Si on m’voyait dans ma Porsche
Devant chez moi avenue Foch

Peut-être plairais-je aux femmes...

Si j’étais plus sûr de moi
L’oeil conquérant dictant ma loi
Si j’faisais partie du gratin
Qu’a son nom dans l’bottin mondain

Peut-être plairais-je aux femmes...

Si j’avais le baratin
Parlant de tout parlant de rien
Ah si j’étais tout ça
Enfin si je n’étais pas moi

Peut-être plairais-je aux femmes...